Forum di discussione del Gruppo di Studio e Documentazione

Oggi è 29 marzo 2017, 5:17 am




Apri un nuovo argomento Rispondi all’argomento  [ 2 messaggi ] 
 Commencement du Livre de Tobie 
Autore Messaggio

Iscritto il: 6 aprile 2009, 5:42 pm
Messaggi: 186
Messaggio Commencement du Livre de Tobie
come commentate questa notizia?
Portail et Gazette de Rennes-le-Château - L'actualité dévoilée - Chercheurs
http://www.i-services.net/membres/forum ... i=0#bottom

Ce vendredi 29 mai sera mis en vente aux enchères à Drouot (Paris) le "Commencement du Livre de Tobie" (Liber Tobiæ). Scriptorium de Chartres, milieu du XIIe siècle (vers 1140-1145).
Quel est donc l'intérêt d'évoquer cette vente ?
C'est le document accompagnant ce manuscrit qui a attiré l'attention d'un internaute, lecteur de la Gazette de RLC.
Qu'y découvre-t-on ?
Dès la présentation, on parle des "Franchises de Bugarach - 1307, du notaire Siau de Couiza, ...
Ensuite une expertise très fouillée décrit le manuscrit. Le lieu de vente a prouvé ses compétences et la cabinet d'expertise aussi.
Quel ne fut pas notre étonnement de découvrir à la fin de la présentation un résumé d'un texte de 4 pages rédigé au début du XXe siècle sans doute par un ecclésiastique qui aurait eu accès au coffre d'Hautpoul !!! Nous reviendrons demain sur ce texte. Pour ce soir voici quelques mots trouvés dans ce document : Asmodée, un Grand Trésor, cité de Ragès, ex-Béthanis, Reddis, Reddas, Regis, un poisson pêché et grillé, etc.
Cela ne vous rappelle-t-il rien ?

Vu le nombre de réactions dans les commentaires de la news, sur le forum et... en privé, je vous donne le lien du texte de présentation du feuillet du texte de Tobie à partir de la page 11 du document .pdf ! La page 15 vaut son pesant de...

Cliccando su Lire la présentation riporta le pagine interessate


31 maggio 2009, 8:12 am
Profilo

Iscritto il: 6 aprile 2009, 5:42 pm
Messaggi: 186
Messaggio Re: Commencement du Livre de Tobie
Commendo al libro

résumé d’un commentaire ancien
Nous donnons ici le résumé d’un long commentaire biblique & historique, écrit au début du XXe siècle, et qui accompagnait ce
feuillet enluminé. Son auteur était vraisemblablement un ecclésiastique, qui avait eu accès au “coffre d’Hautpoul” dans lequel ce
document était conservé.
Ce manuscrit contient le commencement de l’histoire de Tobias : il raconte qu’étant enfant, Tobias allait dans le
temple de jérusalem et qu’ensuite il fut emmené en captivité dans un pays étranger. Là, il trouva grâce auprès
du Roi, qui lui donna pouvoir d’aller librement partout où il voulait. Il alla donc dans la cité de ragès, emportant
avec lui dix talents d’argent que le Roi lui avait confiés. Il y trouva un nommé Gabel, à qui il remit toute cette
quantité d’argent; un document manuscrit (“chirographe” : « sub cyrographo ») fut alors rédigé. L’histoire se
continue au verso : Tobias rendit visite à chaque personne de sa parenté pour lui apporter la consolation. On lit
de plus qu’après le coucher du soleil, Tobias sortit de chez lui et alla en cachette enterrer le corps d’une personne
assassinée. Le verso rapporte aussi un épisode où est mentionné le démon asmodée. Les derniers mots du
manuscrit font mention d’un laps de temps de trois jours et trois nuits.
Comme l’indique la suite du Liber Tobiæ, le “chirographe” dont il est question dans ce récit aura la plus grande
importance, car il faut le détenir pour pouvoir recouvrer les dix talents d’argent. À sa mort, Tobias le donna à son
fils, lui aussi nommé Tobias, et lui dit : « tu amasseras un grand trésor ». Tobias-fils prit ce chirographe, mais
comme il ne connaissait pas le chemin pour aller dans la cité de ragès située dans une montagne inaccessible
nommée ex-béthanis, il rencontra un jeune homme de noble lignée qui, sachant tous les itinéraires, l’y conduisit.
En route, accompagnés par Cyon, ils remontèrent le courant d’une rivière, où Tobias pêcha un poisson qu’ensuite
il fit griller & saler. Après moult péripéties détaillées dans ce livre, Tobias devint très riche, et un second écrit fut
rédigé. Pour retrouver le dépôt d’argent grâce au chirographe, Tobias donna cette consigne à son compagnon :
« reddis chirographum », ou « reddas cyrografum ». Une fois arrivé à terme, il rapporta une très grande
fortune dans la maison d’Anne. Une des dernières phrases du liber tobiæ dit : « il est bon de cacher le
secret du roi » (« sacramenta regis »).
Le texte précédent (colonne de gauche du recto du parchemin) commence par cette maxime : « il est permis aux
juifs de suivre leurs lois », et se termine par une malédiction : toute province et toute cité qui ne voudra pas
célébrer la solemnité (le treizième jour du douzième mois), périra par le glaive et le feu, et sera détruite.
Curieusement, on trouve dans ce feuillet isolé plusieurs leçons différant du texte traditionnel de la Vulgate, ainsi
que quelques omissions de mots; de plus, l’orthographe des noms propres (noms de personnes ou de lieux) est
parfois non conventionnelle.
Selon une tradition plus ancienne (et plus détaillée), le chirographe de Tobias était un document manuscrit qui
avait été divisé en deux parties : l’une fut gardée par Tobias, l’autre fut conservée avec les dix talents d’argent. Il
fallait alors réunir les deux parties de ce chirographe pour pouvoir reprendre possession du dépôt. Cet argent était
renfermé soit dans des coffres (in arcis), soit dans des sacs (in saccellis) scellés; il fallait plusieurs bêtes de somme
pour le transporter.
Le talent était une mesure contenant six mille drachmes (la drachme étant une pièce d’argent); ce qui fait environ
quarante-cinq kilogrammes. Soit, pour dix talents : 60.000 drachmes, ou 450 kg. Si l’on considère le cours de
l’argent au poids, dix talents ont une valeur pondérale brute de 30 000 francs-or. Mais si l’on considère la quantité
de pièces (60.000) contenues dans ces dix talents, on aboutit, eu égard à leur valeur moyenne sur le marché de
l’archéologie, à une estimation minimale de six millions de francs-or.
La cité nommée « ragès » (ou rhadès ?), est située dans la montagne « ex-bethanis », près de la Medie Terra.
Cette cité très ancienne, dont il reste à déterminer la localisation exacte, fut presque totalement détruite par des
envahisseurs au cours du xiiie siècle (soit peu de temps après l’écriture de notre manuscrit).
(fin du résumé du commentaire composé au début du XXe s.)


31 maggio 2009, 8:17 am
Profilo
Visualizza ultimi messaggi:  Ordina per  
Apri un nuovo argomento Rispondi all’argomento  [ 2 messaggi ] 


Chi c’è in linea

Visitano il forum: Nessuno e 1 ospite


Non puoi aprire nuovi argomenti
Non puoi rispondere negli argomenti
Non puoi modificare i tuoi messaggi
Non puoi cancellare i tuoi messaggi
Non puoi inviare allegati

Cerca per:
Vai a:  
cron
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by Vjacheslav Trushkin for Free Forums/DivisionCore.
Traduzione Italiana phpBB.it