Forum di discussione del Gruppo di Studio e Documentazione

Oggi è 23 gennaio 2020, 9:45 pm




Apri un nuovo argomento Rispondi all’argomento  [ 2 messaggi ] 
 "Il Sindaco e l'enigma di RLC" 
Autore Messaggio

Iscritto il: 17 giugno 2004, 12:18 am
Messaggi: 3002
Località: Torino
Messaggio "Il Sindaco e l'enigma di RLC"
RENNES-LE-CHÂTEAU. APRÈS SIX ANS DE RECHERCHES, LE MAIRE MET À MAL TOUTES LES THÉORIES FUMANTES.

Les nouveaux documents expliquent le «mystère»

Après six années de recherches dans les archives, les bibliothèques, Jean-François Lhuillier, le maire de Rennes-le-Château apporte de nouveaux documents au dossier de l'abbé Saunière : une lettre de Marie Dénarnaud au percepteur, son testamentolographe, un acte du tribunal de Limoux et le détail des revenus de Marie Dénarnaud en 1939. Il raconte aussi pour la première fois ce qu'il a trouvé dans la tombe du curé lors de son transfert.

Pourquoi avoir fait ces recherches ?

Pour deux raisons. En dehors de ma responsabilité de maire, je suis très attaché à ce site. Enfin, toutes ces théories, partant dans tous les sens, me semblaient être nuisibles à l'esprit du site.

Que nous apprennent les documents que vous avez retrouvés ?

Dans un document, enregistré à Limoux le 21 avril 1917, devant greffier, on apprend que les descendants, frères et sœurs ont refusé l'héritage de l'abbé François Bérenger Saunière, curé de la paroisse de Rennes-le-Château, décédé le 17 janvier 1917.

Le domaine revient donc à Marie Dénarnaud…

Personne ne réclame le domaine où vit la famille Dénarnaud. Je dis bien la famille. Le père et la mère entretiennent le domaine, paient les taxes. En conséquence et en fonction d'une disposition dite trentenaire de la loi française, le bien 30 ans après le renoncement des héritiers devrait appartenir à Marie Dénarnaud, la seule survivante de la famille.

Les documents que vous avez retrouvés le confirment-ils ?

Le testament olographe de Marie Dénarnaud, signé en 1946, pour un an, ne respecte pas la disposition trentenaire. Il est donc nul. Il est à noter néanmoins que Marie durant cette période devait verser au Trésor les taxes du foncier bâti et non bâti. Soit la somme de quelque 2 000 francs (de l'époque), en 1939.

Qu'est ce que ces documents nous apprennent d'autre ?

Ils nous font apparaître deux choses. La première, c'est que Marie Dénarnaud est quasiment illettrée. Ce qui met à mal ces soi- disantes correspondances enflammées qu'elle aurait eu avec l'abbé Bérenger Saunière.

Deuxième chose, en 1939, des gens versaient des sommes importantes à Marie Dénarnaud. Pourquoi ? Le mystère reste entier.

Ni l'abbé, ni elle, ne possédaient donc d'argent ?

L'abbé est mort avec des dettes d'épicerie. Nous en avons les preuves. Bérenger Saunière est un homme d'église, à la fois profond et pris dans une spirale de bâtisseur. Ces fonds, qui lui permirent de réaliser ces constructions sont extérieurs à la commune car l'abbé n'a jamais eu d'argent en propre. Il était payé par l'extérieur comme Marie Dénarnaud.

Vous avez une hypothèse à ce propos ?

Dans les années 1880-1890, il y avait une volonté d'un certain mouvement royaliste de rattacher le Languedoc et le Roussillon au comté de Barcelone. Le prêtre a participé activement à ce mouvement. Les gens que l'abbé a aidés, l'aident financièrement en retour pour ses constructions.

Revenons sur le transfert du corps du curé. Qu'avez-vous découvert ce jour-là ?

Je rappelle que le déplacement de la tombe a été demandé par ses descendants. Le transfert des restes s'est fait en présence d'un avocat, d'un huissier de justice et d'un officier de gendarmerie. Au moment d'ouvrir la tombe, j'ai été animé de plusieurs sentiments. Qu'allait-on découvrir ? Le corps était-il entier ?

Tout était absolument normal. Le prêtre était seul. Son squelette était normal. On a aussi retrouvé un missel sur sa poitrine, qu'il tenait avec ses deux mains. L'huissier a pris toutes les photos. D'un coup, toute la littérature farfelue des années 1960-1995 est tombée dans la boue. Elle a fait plouf.

Vous avez conscience qu'avec ces nouvelles preuves, vous tuez une partie du mystère du site ?

Ce site, au paysage remarquable, est un lieu de force habité sans interruption depuis la période protohistorique. Qu'en ses flancs se trouve un quelconque trésor n'a rien d'invraisemblable. C'est pourquoi j'encourage les vrais chercheurs à poursuivre leurs recherches intelligentes.

Maintenant que penser des multiples titres (+ de 300 à ce jour) écrits à partir de données que l'on vient de démontrer fausses. À quand de véritables écrivains pour tracer de ce site une histoire riche et vraie où le mystère côtoie forcément le merveilleux ?

Je tiens à la disposition des personnes tous les documents en mairie.

_________________
Mariano Tomatis Antoniono


5 novembre 2006, 12:52 pm
Profilo WWW

Iscritto il: 13 luglio 2004, 11:24 am
Messaggi: 1081
Località: milano
Messaggio Re: "Il Sindaco e l'enigma di RLC"
Mariano Tomatis ha scritto:
. l'héritage de l'abbé François Bérenger Saunière, curé de la paroisse de Rennes-le-Château, décédé le 17 janvier 1917.


la campana rotta che giace nel giardino del presbiterio ha lo stesso suono stonato della voce del sindaco.
(Sbagliare così la data di morte del nostro curato, tzè!)

_________________
"Smetto quando voglio"


11 novembre 2006, 7:37 pm
Profilo WWW
Visualizza ultimi messaggi:  Ordina per  
Apri un nuovo argomento Rispondi all’argomento  [ 2 messaggi ] 


Chi c’è in linea

Visitano il forum: Nessuno e 1 ospite


Non puoi aprire nuovi argomenti
Non puoi rispondere negli argomenti
Non puoi modificare i tuoi messaggi
Non puoi cancellare i tuoi messaggi
Non puoi inviare allegati

Cerca per:
Vai a:  
cron
Powered by phpBB © phpBB Group.
Designed by Vjacheslav Trushkin for Free Forums/DivisionCore.
Traduzione Italiana phpBB.it
[ Time : 0.107s | 12 Queries | GZIP : Off ]